Perspectives éthiques et politiques

​​ENTREE THEMATIQUE - PERSPECTIVES ETHIQUES ET POLITIQUES

Articles de cette entrée thématique  : * Les enjeux éthiques de la recherche-action  * Alliances, alliages et compromis. De quelques enjeux politiques de la recherche collaborative

Références bibliographiques Pour aller plus loin​

Les enjeux éthiques de la recherche-action

Par Florence Piron, Professeure  au Département d’information et de communication de l'Université Laval

L'éthique n'est pas la déontologie et ne vise pas à réguler les comportements. Ce n'est pas non plus un système de valeurs altruiste ou charitable, ni un équivalent laïc du terme « bien ». C'est un art d'interprétation de l'action individuelle ou collective sous l'angle des valeurs et du vivre-ensemble, de l'aspiration à une vie bonne, pour et avec autrui, dans des institutions justes, comme dirait Paul Ricoeur (2015). La réflexion éthique permet de nommer des enjeux, c'est-à-dire de mettre au jour des choix possibles entre des voies d'action qui incarnent des valeurs différentes. De ce point de vue, la recherche-action est partie prenante de trois familles distinctes d'enjeux éthiques, relatives à son statut et à sa place dans le monde scientifique, à la façon dont elle est pratiquée et diffusée, ainsi qu'à ses contributions aux enjeux éthiques contemporains.

Article intégral : Article Piron.pdf

Alliances, alliages et compromis. De quelques enjeux politiques de la recherche collaborative

Par Marc-Henry Soulet, professeur au Département de Travail social et politiques sociales, Université de Fribourg, Suisse

Recherche-action, recherche-intervention, recherche participative, recherche partenariale, recherche collaborative, community based research, sciences citoyennes… la liste pourrait être prolongée à l'envi, ou presque, tant les pratiques de recherche qui associent chercheur-e-s et acteurs de terrain, simples usagers/ères de dispositifs, professionnel-lels chevronné-e-s ou militant-e-s aguerri-e-s, sont multiples et variées. Derrière cette variété des appellations demeure toutefois une constante : la signification pratique de la démocratisation de l'activité de chercher. Que partager en effet ? Ou plus précisément, jusqu'où partager et comment partager l'activité de recherche ? Quelles alliances établir entre chercheurs et acteurs sociaux ? Quels alliages viser entre savoirs experts et savoirs sociaux ? Quels compromis établir entre logiques de connaissance et logiques d'action  ?

Article intégral : Article Soulet.pdf  (Nouvel ajout)

​Pour aller plus loin

Brière, L., Lieutenant-Gosselin, M., & Piron, F. (Éd.). (2019). Et si la recherche scientifique ne pouvait pas être neutre ? Québec : Éditions science et bien commun. https://scienceetbiencommun.pressbooks.pub/neutralite/

Coutellec, L. (2012). Swlow science. Pour un autre rapport au savoir. Le Sarkophage, 30. https://leocoutellec.files.wordpress.com/2012/05/slow-science-pour-un-autre-rapport-aux-savoirs-mai-2012.pdf

Gélineau, L., Dufour, É., & Bélisle, M. (2012). Quand recherche-action participative et pratiques AVEC se conjuguent : enjeux de définition et d’équilibre des savoirs. Recherches qualitatives, 13, p. 33‑54. https://www.atd-quartmonde.fr/wp-content/uploads/2013/01/RQ_HS_13_Gelineau_et_al-2.pdf

Godrie, B., & Dos Santos, M. (2017). Présentation : Inégalités sociales, production des savoirs et de l'ignorance. Sociologie et sociétés, 1, vol. 49, p. 7‑31. https://www.erudit.org/fr/revues/socsoc/2017-v49-n1-socsoc03347/1042804ar/

Gosselain, O. P. (2011). Slow Science - La Désexcellence. Uzance, Vol.1, p. 129-140. http://lac.ulb.ac.be/LAC/dits_&_ecrits_files/Uzance.pdf

James, W. & Stengers, I. (2017). Une autre science est possible !  Manifeste pour un ralentissement des sciences (suivi de la poulpe du doctorat). Paris : la Découverte. https://journals.openedition.org/lectures/10354

Morrissette, J. (2013). Recherche-action et recherche collaborative : Quel rapport aux savoirs et à la production de savoirs ? Nouvelles pratiques sociales, 2, vol. 25. https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2013-v25-n2-nps01030/1020820ar/

Piron, F. (2005). Savoir, pouvoir et éthique de la recherche. In Alain Beaulieu (Éd.), Michel Foucault et le contrôle social. Québec : Presses de l’Université Laval. p. 130‑150). https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00806359

Piron, F. (2011). La citoyenneté scientifique contre l’économie marchande du savoir. Un enjeu d’éthique publique. Éthique publique. Revue internationale d’éthique sociétale et gouvernementale, 1, vol. 12, p. 79‑104.  https://journals.openedition.org/ethiquepublique/240 

Piron, F. (2017, juin 28). Le libre accès aux publications scientifiques. http://policyoptions.irpp.org/magazines/june-2017/le-libre-acces-aux-publications-scientifiques/

Piron, F. (2019). L’amoralité du positivisme institutionnel. L’épistémologie du lien comme résistance. In Et si la recherche scientifique ne pouvait pas être neutre? (Laurence Brière, Mélissa Lieutenant-Gosselin et Florence Piron). Québec : Éditions science et bien commun. https://scienceetbiencommun.pressbooks.pub/neutralite/chapter/piron/