Conseils aux auteur-e-s

ENTREE THEMATIQUE - CONSEILS AUX AUTEUR-E-S

Grandes lignes et principes rédactionnels

Le site recherche-action.ch est un projet collaboratif qui vise à faire (re)connaître la recherche-action dans les différents domaines et mondes où elle est pratiquée et/ou susceptible de l'être et à contribuer à produire des connaissances et de liens de pratiques et d'expertise par le biais de ces échanges. Plusieurs types de contributions sont proposés : des fiches présentant des recherche-action ou des projets (enseignants…) associés, des articles thématiques, des recensement d'article et /ou d'ouvrage. Afin de faciliter le processus de publication et d'accompagner le travail des auteurs et des relecteurs, il s'agit de poser quelques grandes lignes et principes rédactionnels.

Contenu & style

Le souci et souhait de permettre à des publics non-initiés / spécialisés de découvrir les spécificités et de se former à la recherche-action tout en en mettant en évidence sa complexité et sa complétude afin de promouvoir sa pertinence et son intérêt tant méthodologiques qu'épistémologiques auprès des chercheurs requiert pour les auteurs de se soumettre à un certain exercice d'équilibrisme entre accessibilité et rigueur scientifique.

Accessibilité

Les contributions sont rédigées d'une manière qui favorise le partage avec d'autres personnes même lorsqu'elles viennent d'horizons différents. Evitant le style décousu ou anecdotique, la langue de bois et les abréviations, leurs auteurs s'efforcent de « traduire » les références théoriques et méthodologiques pour qu'elles soient compréhensibles par un large public intéressé.

Rigueur scientifique

Les articles sont à la fois synthétiques et suffisamment complets pour donner une image d'ensemble de la problématique ou de l'action traitée. Ils décrivent son contexte et ses enjeux. Toutes les informations nécessaires à la compréhension du sujet figurent dans le texte et les auteur-e-s s'engagent à vérifier les informations citées et à donner et référencer leurs sources.

Rédaction épicène

Les textes adopteront, dans la mesure du possible, une écriture épicène. Lorsque l'utilisation du langage épicène n'est pas souhaitable ou possible, on désignera les deux sexes en utilisant un point à mi-­hauteur des lettres (par exemple : étudiant-e-s). Les adjectifs sont accordés au genre et au nombre du nom le plus proche qu'ils qualifient. Les verbes sont accordés en utilisant le point à mi-­‐hauteur des lettres ou avec le plus proche des sujets.

(pour plus d'infos, voir le guide romand  http://www.egalite.ch/langage-epicene.html )

Organisation du texte

Chapeau et titres

L'article est introduit par un chapeau (230 signes, espace compris) qui met en évidence les principales questions/points de débat autour desquels il s'articule.

Longueur des titres (50 signes) et des intertitres (40 signes)

Afin de faciliter la lecture dans une page hypertexte, il est vivement recommandé d'intégrer régulièrement de titres/intertitres et de d'organiser le texte en paragraphes de taille raisonnable (idéalement).

Informations sur les auteur-e-s

Les auteur-e-s ajoutent à leur texte une présentation personnelle de quelques lignes incluant leur lien avec la R-A.

Citations & notes de bas de page

Les citations – dans la mesure du possible courtes – sont insérées dans le corps du texte, et introduites et closes par des guillemets français (« ... »). Les renvois aux sources se font dans le corps du texte (Luhmann, 2004) et non en notes de bas de page.

Si le document a deux auteur·e·s, on citera les deux noms (Berger & Luckmann, 1969). Lorsqu'il y a de trois à cinq auteur·e·s, on cite tous les noms à la première occurence (Bergmann, Fröhlich, Kuhn, Rüsen & Schneider, 1997), puis uniquement le nom du premier auteur suivi de « et al. » (Bergmann et al., 1997). Lorsqu'il y a six auteurs ou plus, on citera dès la première occurence uniquement le nom du  premier auteur suivi de « et al. ».

En cas de renvoi à différents travaux, ces derniers seront séparés par un point virgule (Luhmann, 2004; Berger & Luckmann, 1969).

Dans la mesure du possible, on évitera de faire figurer des notes en bas de page et on inserera la note dans le corps du texte.

Référencement bibliographique

Le site recherche-action.ch applique les normes de l'APA (American Psychological Association, 2012, sixth edition). Pour les textes en français, merci de se référer à l'adaptation de Marc Couture selon la 6e édition du Publication Manual of the American Psychological Association 2010, disponible sur l'Internet. Conformément aux normes APA, la liste des références se place à la fin du texte. Il faut y placer tous les documents cités explicitement dans le texte, mais uniquement ceux-­ci.

Ouvrages (monographies et ouvrages collectifs), version imprimée

Borgeaud, Ph. (2004). Aux origines de l'histoire des religions. Paris : Le Seuil.

Baumann, M. & Stolz, J. (dir.). (2009). La nouvelle Suisse religieuse. Risques et chances de sa diversité. Genève : Labor et Fides.

Chapitre dans un ouvrage

Bronner, G. (2006). Les croyances naissent un jour : expérimentations sur l'émergence d'une croyance. Dans G. Bronner, Vie et mort des croyances collectives (p. 45-­‐97). Paris : Hermann.

Ouvrages (monographies ou ouvrages collectifs), documents en ligne :

Akkari, A. (2010). Introduction aux approches interculturelles en éducation. Genève : Carnets des sciences de l'éducation.  Récupéré du site de http://www.unige.ch/fapse/publications-­‐ ssed/files/4914/1572/5507/Carnet-­‐Akkari.pdf

Chapitres/articles dans des ouvrages collectifs :

Bornet, Ph. (2011). Genèses des réactions à Darwin en contexte européen : un point de vue d'historien des religions. Dans Ph. Bornet, C. Clivaz, N. Durisch Gauthier, C. Fawer Caputo & F. Voegeli (dir.), Et Dieu créa Darwin. Théorie de l'évolution et créationnisme en Suisse aujourd'hui (p. 87-­‐107). Genève : Labor et fides.

Chapitres/articles dans des ouvrages collectifs électroniques :

Belkaïd, M. (2002). La diversité culturelle : pour une formation des enseignants en altérité. Dans P. Dasen &  G.  Perregaux  (dir.),  Pourquoi  des  approches  interculturelles  en  sciences  de  l'éducation  ?  (p.  205-­‐222). Récupéré     sur     le     site     de     l'Université     de     Genève :     http://www.unige.ch/fapse/publications ssed/raisonseducatives/reenligne/appint

:

Fawer Caputo, C. (2012). L'interférence des cultures religieuses dans la vie scolaire. Prismes, 16, 28-­‐29.

Articles de périodiques électroniques :

Zuckermann, Ph. (2009). Atheism, Secularity, and Well-Being : How the Findings of Social Science Counter Negative Stereotypes and Assumptions, Sociology Compass 3/6, 949–971. Doi: 10.1111/j.1751- 9020.2009.00247

Articles dans encyclopédies ou dictionnaires :

Ritner, R. K. (2001). Magic. Dans D. B. Redford (dir.), The Oxford Encyclopedia of Ancient Egypt (vol. 2, p. 321-336). Oxford : Oxford University Press.

Textes en ligne :

Giugni, M., Gianni, M. & Michel, N. (2010). Entre demandes de reconnaissance et politique d'accommodation. Les orientations culturelles, sociales et politiques des musulmans en Suisse. Récupéré du site http://www.nfp58.ch/files/downloads/Schlussbericht_Giugni.pdf

Article de journal :

Le Monde (12.1.2015). Le rôle historique des musulmans de France commence. Récupéré le 12 janvier 2015   du   site   http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2015/01/12/lerole-­‐historique-­‐des-­‐musulmans-­‐ de-­‐france-­‐commence_4554509_3232.html

Média audiovisuel :

Ferroukhi, I. (2008). Le grand voyage. Ennetbaden : trigon-­‐film.

e

La publication d'un texte sur le site internet s'établit en plusieurs phases :

  • Rédaction du texte commandé ou libre par les auteur-e-s (dans la mesure du possible, texte dépourvu de fautes)
  • Relecture et évt. Propositions aux auteur-e-s
  • Modifications par les auteur-e-s, le cas échéant
  • Validation conjointe par les auteur-e-s et le comité de pilotage de la Plateforme
  • Publication sur le site